Danielle Strasser – Vue sur le Pays de Wissembourg

Native de Wissembourg et opticienne, Danielle Strasser est responsable d’Optique Quiniou où elle travaille depuis treize ans. En 2018, elle est devenue Présidente d’Art & Co des communes du pays de Wissembourg. Maxi Flash l’a rencontrée quelques semaines après une très belle édition de la braderie annuelle de Wissembourg. L’occasion d’évoquer le présent et l’avenir.

253
©Sarah Breitling

Ce n’est pas un hasard si vous êtes devenue présidente de l’association Art & Co des communes du pays de Wissembourg ?
J’ai passé toute ma vie à Wissembourg. Mais, lorsque j’allais aux réunions de l’association, ce n’était pas mon objectif d’être un jour présidente. L’ancien président avait envie de faire une pause et du coup je me suis portée volontaire, sans trop savoir ce que représentait le travail pour une association de commerçants. Et c’est beaucoup d’investissement personnel, des heures de travail, des réunions, des choses que ne voient pas forcément les adhérents eux-mêmes. Je suis très fière de mon équipe, des bénévoles qui œuvrent, qui se mobilisent, qui contribuent à la réalisation des actions et au développement de notre belle ville de Wissembourg.

Au départ, ce sont deux associations qui ont fusionné !
Oui en 2015. Arco 16 qui comptait beaucoup d’artisans et de commerçants et Alliance, le groupement des commerçants qui était là depuis de nombreuses années, majoritairement dans le centre de Wissembourg. Elles se sont rapprochées, car la Communauté de communes de Wissembourg ne pouvait pas distribuer de subvention à deux associations. Nous sommes devenus Art & Co, avec maintenant soixante-seize membres restaurateurs, artisans et commerçants dans tout le pays de Wissembourg. Nous travaillons en étroite collaboration avec la municipalité et notamment Nathalie Orth, l’adjointe qui est notre référente.

Et vous êtes toujours soutenus par la Communauté de communes ?
Depuis 2020, beaucoup moins, voire pas du tout. Il y a quelques années nous avions une subvention de 6.000€ pour prendre en charge une secrétaire à temps partiel. Elle est partie en octobre 2019, ensuite il y a eu le Covid et la subvention a été supprimée. Pour le moment, on se répartit les tâches, on s’en sort de cette façon, mais cette subvention nous manque évidemment. Nous avons des projets plus importants.

Quels sont ces projets ?
Le salon pro les 24 et 25 octobre dans la nouvelle salle de Wissembourg. Nous allons également mettre en place une action pour verser des fonds à Octobre rose qui lutte contre le cancer du sein. Au mois de décembre, comme tous les ans, nous organiserons un repas pour les personnes seules et défavorisées. Un loto bingo est prévue pour le début de l’année prochaine et sans doute l’opération Montre-moi ton entreprise avec les collèges.

Vous menez également une action transfrontalière !
Oui, lorsque les frontières franco-allemandes ont été fermées en mars 2020 en raison du nombre élevé d’infections en Alsace, sans communication suffisante avec les citoyens, cela a représenté une rupture. Les frontières sont à nouveau présentes dans l’esprit de certains : par exemple, des conducteurs de véhicules français ont parfois été insultés sur les parkings des supermarchés allemands. René Richert, maire de Riedseltz, Matthias Ackermann, maire de Birkenhördt, Évelyne Isinger, conseillère régionale de la région Grand Est et Mylène Heck, adjointe au maire de Seltz, n’ont pas voulu accepter cette situation et ont décidé de mener une action transfrontalière. Ils ont rédigé un manifeste en faveur de l’amitié franco-allemande et de la cohésion transfrontalière: Les frontières se ferment, mais pas nos cœurs. Plus de 500 élus de toute la région du Rhin supérieur en France et en Allemagne ont signé ce manifeste avec un logo qui montre deux mains aux couleurs nationales de la France et de l’Allemagne et qui forme un cœur encadré par les étoiles du drapeau européen. Nous diffusons largement ce manifeste. Il existe aussi des projets en cours avec l’Allemagne. Nous organiserons, je l’espère, une marche gourmande qui traversera la frontière.

Le territoire du Pays de Wissembourg est-il attractif ?
Cet été, une majorité de touristes sont venus d’Allemagne pour se promener ou faire leurs achats à Wissembourg, mais personnellement depuis quelques années je ne vois pas vraiment de grands changements. Il devrait y avoir beaucoup plus de choses. Par exemple cette année, le petit train a beaucoup manqué. Je ne connais pas vraiment la raison, je sais juste que c’était un manque à gagner, notamment pour les restaurateurs. J’espère qu’une solution sera trouvée pour faire fonctionner ce petit train qui allait jusqu’en
Allemagne.

CONTENUS SPONSORISÉS