Contrôle technique 2019 : le compte n’est pas bon

0
23

Selon Dekra, l’un des grands spécialistes français du contrôle technique (CT), il manquait, fin novembre, environ 560 000 véhicules à l’appel de cet examen redouté. Selon les estimations, ce nombre s’élèvera à 700 000 à la fin de l’année. « C’est du jamais vu, nous n’avions jamais assisté à une telle situation », a expliqué Karine Bonnet, présidente du réseau Derka, au magazine spécialisé Journal Auto.

Il y a toujours eu des retardataires au contrôle technique qui manquait par oubli, ou par fragilité financière, l’échéance des quatre ans pour une voiture neuve et des deux ans ensuite, mais jamais le réseau n’avait observé de telles proportions. Parmi les explications avancées, le durcissement des contrôles, notamment en matière de pollution, et le risque de voir son véhicule immobilisé, figurent en bonne place. Le succès de la prime à la casse, qui encourage l’achat d’un modèle neuf, est aussi à prendre en considération au moment du bilan. Enfin, le mouvement des gilets jaunes a poussé le gouvernement à repousser la date d’entrée en vigueur du contrôle technique renforcé, ce qui a exacerbé le sentiment d’impunité.