Comprendre la « Technic »

Jean Fournaise est chef des ventes chez Audi, à Haguenau. Amoureux de belles mécaniques, il met les mains à l’atelier. Dans sa cave ! Car Jean, 44 ans, est aussi un dingue de Lego Technic !

1072

“On est tous de grands enfants, non ? » La réponse claque quand on demande à Jean, 44 ans, si les Lego, c’est bien de son âge. La vérité, c’est qu’à 40 ans, j’ai aussi des passions un peu régressives. Alors je comprends que derrière le chef des ventes Audi, en costard et chemise blanche, se cache un fou de Lego. Pas n’importe lesquels, les Technic. « C’est plus réaliste, plus… technique ! Les engrenages, les pistons qui bougent… Surtout ce que j’aime, c’est comprendre la logique du créateur. »

Pièces en vrac et créations perso

Comprendre et s’inspirer. Parce que Jean ne se contente pas de monter des modèles tout fait avec une notice de 156 pages. Non, il crée ! « J’ai pas mal de stock de pièces à la maison. En fait, j’achète surtout des lots en vrac ou des modèles déjà montés. Je garde les pièces dont j’ai besoin et je revends par lot de 10-15€, c’est toujours ça de récupéré pour en acheter d’autres. » Car oui, les Lego Technic, c’est un coût certain. Les boîtes peuvent aller jusqu’à plus de 300€ pour la version toute faite de la Lamborghini. Pour Jean, les très gros modèles qu’il construit peuvent monter jusqu’à 600, 800€ !

Mais comment s’y prend-il pour construire un modèle ? Un peu d’expérience et un peu de chance aussi. « Je commence et si ça va, on continue… Et sinon on recommence (rires). » 
En général, Jean Fournaise va prendre la base d’un 4×4 et bricoler autour, ou réinventer la carrosserie d’un modèle original. « Je fais des variantes du 9398, qui reste pour moi LE modèle de référence en Technic. Après, je suis fan de briques plus globalement. Les brevets sont tombés, donc on peut assembler avec d’autres marques aussi. CADA fait de la très bonne qualité par exemple. »

« Je m’isole pour réfléchir »

Au tournant de ses 40 ans, Jean a aussi pu développer sa collection. « On a construit, et du coup, j’ai pu aménager une pièce spéciale à la cave, dans la buanderie. Avant, je n’avais pas de place, je devais détruire et reconstruire. Le week-end ou en soirée, je m’isole un peu pour réfléchir. Parfois, on peut passer des heures à trouver ce qu’on va faire ! »

Et le fiston de onze ans, il a chopé ce virus-là ? « Oui, mais pas les Technic ! Un peu compliqué… Il est très branché Lego Star Wars, Lego Mario et Architecture. » Du coup, on se dit que pour Noël, c’est facile de faire plaisir à Jean… « Ah non ! Je n’en veux pas ! Je préfère acheter moi-même de l’occasion pour faire mon stock de pièces. » Heureusement, Jean a une femme compréhensive qui accepte une passion originale et un brin coûteuse. Mais une passion, par principe, ça défie la raison…   

À voir, le blog avec les créations de Jean Fournaise : dingafol.wixsite.com/legotechnic67

CONTENUS SPONSORISÉS