Bons baisers d’ici

25

Ma voisine m’a envoyé une carte postale. Elle passe la fin août au Crotoy. La carte était sans équivoque, il faisait beau dans la baie de Somme. Mais ce que je n’ai pas bien compris c’est la question écrite en gras au milieu de la partie réservée au texte. Comment va le monde ? Ta voisine.

Au début je me suis dit qu’elle était tellement bien en vacances, donc hors du monde, qu’elle ne savait rien de l’actu du moment, des trucs réjouissants comme le retour à l’affiche des talibans, la 74e semaine de la crise sanitaire, la première des vendanges, l’efficacité des vaccins, la rentrée littéraire, le dernier jour de Charlie Watts, la nouvelle grille de BFM, le bilan exaltant des catastrophes climatiques mondiales, les vingt flambeaux de Koh-Lanta, l’humeur de Martine Wonner, la 89e Foire européenne et la sortie du film de Laurent Laffite L’origine du monde, mais en fait la vraie question qu’elle me posait était : Comment je fais pour bien habiter le monde ? Comment je fais pour trouver ma place dans tout ce bordel ?

Elle est comme ça ma voisine, c’est une voisine qui pose des questions et qui se fout royalement des marqueurs de la rentrée. Pour elle, c’est pas fini les vacances au Crotoy ; elle va revenir avec sa petite auto et ses revendications, elle ira jouer au tiercé et le monde tournera de la même manière, un peu à l’envers, un peu à l’endroit, un peu triste, un peu joyeux, mais il tournera, car il ne sait faire que ça le monde, même si la plupart de ses locataires eux ne tournent pas très rond. Heureusement, il y a encore des voisines qui envoient des cartes postales.

CONTENUS SPONSORISÉS