Citroën C5 Aircross Hybrid, haute tension

Le Citroën C5 Aircross profite à son tour de la motorisation hybride rechargeable du groupe PSA. Le grand SUV passe un pacte avec la fée électricité pour réduire ses consommations et ses émissions. Sans rançon ?

242

Le C5 Aircross est le dernier grand coup de force en date de Citroën. Les Chevrons ont en effet écoulé quelque 250 000 exemplaires de leur SUV compact depuis sa sortie en 2017. Ces chiffres lui permettent de décrocher le podium des modèles les plus vendus sur ce segment ô combien concurrentiel. Juste devant lui, on retrouve le Peugeot 3008, conçu à partir de la même plateforme. Comme son cousin, l’Aircross reçoit aujourd’hui une motorisation hybride rechargeable afin de s’aligner sur les attentes de l’époque.

En toute liberté

Pour embrasser les promesses de l’électrification, Citroën a misé sur l’association du 1,6 Puretech 180 ch du groupe et d’un bloc électrique de 80 kW (110 ch). La puissance cumulée de 225 ch, pour 360 Nm de couple, donne des ailes au C5 Aircross. Beau bébé de 1 745 kg, le SUV profite du coup de pouce électrique pour se montrer joueur. Certes, son gabarit invite à une conduite douce et coulée, mais on peut compter sur ses bonnes prédispositions pour s’extirper du trafic en un éclair. On remercie ici la puissance disponible immédiatement, caractéristique propre aux voitures électrifiées. Côté consommations, les chiffres ne trompent pas : la formule est efficace puisqu’il ne sera pas aisé de consommer plus de 4 l/100 km. Il faut pour cela conserver un minimum de charge, ce qui est facilité par les différents modes de conduite proposés et par la bonne gestion des flux d’énergie de l’ordinateur de bord. Attention tout de même, batterie vide, le C5 consommera plus de 7 l/100 km.

L’un dans l’autre, l’appétit de cette version est bien moindre que celui d’un diesel équivalent. L’autonomie en 100 % électrique est, de manière très classique, de 50 km, ouvrant la porte au bonus de 2 000 €. Il faut compter 2 heures de recharge sur une Wallbox et 7 heures sur une prise domestique.

Ticket gagnant

De petits détails esthétiques, comme des « h » placés discrètement çà et là ou des inserts bleutés, permettent de distinguer cette version hybride rechargeable de la déclinaison thermique. Citroën n’a pas joué la carte de la différenciation à outrance et c’est une bonne chose. Le C5 Aircross repose en effet sur une base solide, aussi bien en termes de style que de prestations. À l’intérieur, on retrouve ainsi l’excellent équilibre entre le raffinement de la DS7 et l’originalité du Cactus.

L’équipement (surveillance des angles morts, caméra 360°, régulateur de vitesse adaptatif, aide au stationnement ou encore système de navigation avec info trafic) est à l’image de la console centrale agrémentée d’un écran de 12,3 pouces : résolument high-tech. Le succès du SUV français s’explique aussi par sa grande modularité, issue de l’héritage du C4 Picasso. Les trois sièges arrière individuels, par exemple, coulissent, s’inclinent et se rabattent, portant le volume de chargement déjà généreux (580 l, soit 60 l de plus que le cousin 3008) à 720 l, voire à 1,63 m3.

Les tarifs débutent à 39 950 € (hors bonus) et montent rapidement à 43 000 € pour une dotation intéressante.