Christophe Hecker : « La relance économique se fera avec des taux de crédit immobilier historiquement bas »

Christophe Hecker est Président de Masolutioncredit. Tout est dans le titre. Après avoir été franchisé du réseau Meilleurtaux.com, il vole de ses propres ailes. En 7 ans, il a créé dix agences, dont une à Haguenau et une à Brumath, et emploie 32 personnes principalement spécialisées dans le crédit immobilier, mais aussi le rachat de crédit. Avant la crise sanitaire, les taux étaient bas et l’instant propice à l’achat d’un bien. Quelle est la situation aujourd’hui ? Maxi Flash fait le point.

0
847

Un Alsacien sur deux passe par un courtier pour un prêt immobilier, 37 % finalisent, et même 67 % pour les 18/34 ans. Sur votre site, il est écrit : « Si vous gagnez, on gagne ». Pourquoi ?

Pour une raison simple, nous sommes rémunérés au mérite. Un client nous paye seulement si nous lui avons fait gagner de l’argent. Tout le travail préparatoire est gratuit, la note est envoyée à la fin, si notre client a choisi de tout finaliser avec nous. Tous les courtiers pratiquent la rémunération au succès, car ils n’ont pas le droit de facturer quoi que ce soit avant de boucler un dossier. Mais nous allons un petit peu plus loin avec un pacte confiance que nous avons labellisé. Notre modèle économique est axé sur l’expertise, un engagement transparent et loyal.

Votre métier consiste à trouver des crédits aux meilleures conditions, comment faites-vous ?

Nous avons des accords avec les banques qui nous permettent de faire profiter à nos clients de taux plus intéressants que s’ils poussaient seuls la porte d’une agence.

Mais un client malin peut se débrouiller, non ?

C’est compliqué. Les banques ont resserré la vis et leurs conseillers financiers ne sont pas tous compétents en crédit, car pour eux ce n’est plus le produit phare. Même en cas de bonne proposition, le conseiller n’a pas le pouvoir de décision. Pour obtenir un accord définitif, il doit passer par sa hiérarchie. Nous, nous traitons directement avec les sièges des banques, avec les décideurs.

Un peu plus d’un mois après le déconfinement, c’est le moment
d’acheter ?

Dans le domaine de l’immobilier, l’activité a repris début juin. En ce qui concerne les taux, les nouvelles sont bonnes, le baromètre est stable puisque les banques, qui étaient mal positionnées, ont baissé leurs taux, et celles qui étaient bien placées les ont un petit peu augmentés. Les taux champions sont de 0,90% sur 15 ans 1,05 sur 20 ans et 1,30 sur 25 ans. C’est aussi le moment de racheter son crédit. À partir d’une différence de 0,70% entre le taux actuel du client et celui qu’il pourrait obtenir, c’est intéressant. Concrètement, tous les emprunteurs qui ont un crédit en cours au-delà de 1,70% sur 20 ans au moins ont sûrement intérêt à le faire racheter.

Cela va durer ?

Oui. L’État a injecté énormément d’argent pour relancer l’économie et cela ne peut se faire qu’avec des taux historiquement bas. Du coup, la capacité de financement des acheteurs est nettement augmentée.

Pouvez-vous nous indiquer ce que l’on pouvait acquérir il y a une dizaine d’années, par rapport à aujourd’hui ?

En 2012 pour 1000 € par mois avec un taux de 3,7 %, on pouvait emprunter 169 000€ pour acheter une surface de 89 m² à Haguenau, 80 m² à Brumath, 100 m² à Wissembourg, 99 m² à Bischwiller, et 130 m² à Reichshoffen. Aujourd’hui avec un taux de crédit d’environ 1 % sur 20 ans, on peut emprunter 217 000 € et acheter une surface de 104 m² à Haguenau, 94 m² à Brumath, 118 m² à Wissembourg, 117 m² à Bischwiller et 153 m² à Reichshoffen.