Chat va bien

118

Dans mon immeuble, hier soir il y a eu un cri, à 20h pile-poil. C’était ma voisine. J’ai accouru, elle a ouvert la porte et elle a dit qu’elle avait pris un coup de griffe en plein visage, qu’elle allait sortir pour participer à la première manif anti-RN et crier « Marine chat suffit », alors que les litières de l’Élysée et de Matignon sont encore toutes propres. La famille Le Pen est au pouvoir, Delphine Wespiser est aux anges, la France a trouvé « une nouvelle maman qui rassure et qui protège », le Premier ministre Jordan Bardella vient de l’annoncer, l’ex-Miss France sera ministre des chats.

Ma voisine a encore crié. Elle a dit « je ne comprends pas, je me souviens d’une interview, il y a quelques mois. Le Pen était chez des amis et la bibliothèque derrière elle était remplie des plus belles éditions d’une bande d’amis qui, il y a quelques dizaines d’années, ont exterminé 6 millions de Juifs ». « Bon, faut pas exagérer » a balancé notre voisin qui était sorti avec une bouteille de champagne à la main (en la débouchant, il a taché son tee-shirt Delphine Wespiser et son jogging), et il a ajouté « ce n’est pas parce que l’on a des amis nostalgiques qu’on est chagrin, ce n’est pas parce qu’on va au bal des nazis une fois l’an qu’on aime la musique autrichienne. C’est du pipi de chat tout ça ».

Y’avait une drôle d’ambiance sur le palier. Ma voisine, c’est vrai qu’elle exagère toujours, a dit que maintenant on passait aux Législatives, que ça allait être sympa les prochaines semaines avec ce nouveau gouvernement qui nous brossera dans le sens du poil pour obtenir une majorité, sinon ça sera la cohabitation et Le Pen sera seule avec ses bardella sur les genoux (une race de gentils félins dans la lignée des Salvini). Notre voisin a ajouté qu’il allait adopter : « Bon, un petit chat, un brun, je vais éviter les Persans, les sauvages, les chats noirs et ceux de gouttière, pour être raccord », il a pouffé. Et puis, il est rentré chez lui en chantant « Chatons chatons, qu’un sang impur abreuve nos sillons ». C’est à cet instant que je me suis réveillé. Il faisait moche, le matin était brun.

CONTENUS SPONSORISÉS