Canicule : une semaine après

Depuis mardi dernier les fortes chaleurs n’ont épargné personne. La sécheresse et les vents chauds venus du Sahara ont provoqué un épisode caniculaire si intense que nombre de records de température ont été battus partout en Europe, y compris celui du jour le plus chaud jamais enregistré en France vendredi dernier. Une semaine après le début de l’état d’urgence caniculaire et malgré un léger redoux depuis ce week-end, les risques sont toujours là.

0
73

Après six jours d’une canicule exceptionnelle pour un mois de juin, une bonne partie de la France a retrouvé des températures plus stables ce dimanche. La vigilance orange sera tout de même maintenue cette semaine dans 32 départements situés pour la plupart au Sud et à l’Est du pays comme dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Dans ces départements, les températures maximales devraient rester supérieures à 35 degrés selon Météo France, tandis que le thermomètre devrait avoisiner les 39 degrés cette semaine en Alsace.

Le mercure s’est envolé ce vendredi atteignant jusqu’à 45,9°C en France: un nouveau record absolu enregistré vers 16h à Gallargues-le-Montueux dans le Gard. Le précédent record de chaleur (44,1°C) datait d’août 2003. Le record de chaleur a également été battu en Pologne pour un mois de juin avec 38,2 °C mercredi. Idem en République tchèque avec un nouveau record établi à 38,9 °C. Une soixantaine d’incendies ont brûlé 620 hectares de vignes et d’habitations dans le Gard, mais aussi en Catalogne où un feu a ravagé plus de 6500 hectares mercredi dernier.

Malgré le dispositif de prévention, en France, les chaleurs extrêmes ont coûté la vie à un octogénaire et à un ouvrier de 37 ans ce jeudi dans le Haut-Rhin. Six personnes ont été hospitalisées en état d’hyperthermie dans le Vaucluse, entraînant un pronostic vital et un décès.

L’Alsace pas épargnée

La situation géographique « en cuvette » de l’Alsace, entre les Vosges et la Forêt-Noire, a entraîné des pics fulgurants de pollution à l’ozone dans les grandes villes comme Mulhouse, Colmar et Strasbourg. En réponse au phénomène, les préfectures du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont rapidement mis en place un plan d’urgence, pendant quelques jours, la vitesse maximale des véhicules a été réduite de 20 km/h sans toutefois passer sous les 70 km/h sur les autoroutes. Une circulation différenciée a également été mise en place dans l’Eurométropole, et seuls les véhicules munis des vignettes Crit’Air 1,2 et 3 sont autorisés à y circuler. Pour réduire les déplacements en voiture, la ville de Strasbourg a mis gratuitement les trams à disposition des usagers pendant le week-end.

Des précautions à maintenir

Les gestes de prévention élémentaires s’imposent toujours. Santé publique France a publié de nombreuses précautions à prendre pour éviter les coups de chaleur et les déshydratations : Boire, mouiller son corps ou rester au frais. Il est conseillé de manger en quantité suffisante pour éviter les malaises et les insolations, les efforts physiques sont déconseillés tandis que les moments à l’ombre vivement recommandés.

Le standard de « Canicule Info Service » (0800 06 66 66) est mis à disposition par l’État pour toute information. Il est ouvert du lundi au vendredi de 09h00 à 19h00, appel gratuit.