Can Akkuzu : « Fallait pas se cacher »

Retour sur la médaille de bronze de l’Haguenauvien Can Akkuzu au dernier Championnat d’Europe par équipe qui avait lieu à Nantes début septembre. Un pas de plus dans la carrière montante du jeune pongiste.

0
108

Il n’a que 22 ans, mais c’est déjà un pilier de l’équipe de France. Et Can Akkuzu l’a prouvé lors des derniers championnats d’Europe par équipe. « Globalement, c’est très positif », estime l’Alsacien, avec quelques jours de recul désormais. « Une première médaille à la maison, c’est encore plus beau. Le public a répondu présent, il y avait des milliers de personnes, une ambiance unique. »

Avec ce ton toujours très posé qui le caractérise, le n°3 français aura surtout marqué la compétition de son empreinte en quart de finale, face à la Pologne. Les Bleus, qui visent une médaille, sont menés 0-2 par une équipe a priori à leur portée. Can doit l’emporter quoi qu’il arrive, sinon, c’est terminé. « Là, fallait pas se cacher », analyse-t-il. « Mon adversaire je le connaissais, je savais que j’étais meilleur sur le papier. Je me suis forcé à ne penser qu’au tennis de table, et pas du tout à l’enjeu. » Un gros mental en sorte. « Ouais enfin… De base, je ne suis pas très costaud dans ma tête », sourit Can. « C’est quelque chose que je dois améliorer. Mais là, il fallait que je permette aux copains de jouer un match de plus, tout simplement. »

Des Allemands trop forts

Un match, plus un autre, et les Bleus ont donc filé en demie pour défier l’ogre allemand de la légende Timo Boll.
« Les Allemands étaient meilleurs que nous… Il y a une petite déception, parce que je n’ai peut-être pas été à mon meilleur niveau, mais on va dire qu’il n’y a pas de gros regret sur cette rencontre. » Restait alors à conclure le travail en décrochant le bronze, une médaille que « [l’on] voulait absolument ».

Bien qu’étant le plus jeune de cette sélection tricolore, Can Akkuzu y évolue en toute confiance. « On se connaît tous depuis des années, soit en sélection, soit en club. On s’entend bien, tout le monde s’exprime. C’est un vrai bonheur quand le copain gagne son match, et quand toi tu gagnes aussi pour les autres. »