Ca chauffe à Brumath

Le 16 décembre dernier, la Ville de Brumath, la Communauté d’Agglomération de Haguenau et le Département du Bas-Rhin ont co-signé le début de la construction d’une nouvelle chaufferie biomasse à Brumath. Elle alimentera dès septembre le gymnase municipal, le collège, les écoles primaires Schuman et Cigognes et le futur accueil périscolaire.

0
140

Une première chaufferie écologique existe déjà au centre-ville. Il s’agit d’un équipement « polycombustible », situé rue des Roses. Depuis 2013, cet équipement permet à lui seul de chauffer l’ensemble des bâtiments communaux, soit plus de 7000 m2. Il est alimenté par du « miscanthus », une plante produite sur les 17 hectares de parcelles qui entourent la ville : une source d’énergie verte, qui en plus d’être rentable (6000 litres de fuel par an), est également un épurateur naturel qui permet de veiller sur la nappe phréatique.

En 2020, pour Brumath, les enjeux de la construction d’une nouvelle chaufferie sont multiples. Il s’agit de s’inscrire dans une démarche vertueuse et exemplaire sur le plan environnemental, tout en privilégiant une filière courte et locale en faisant produire à Brumath tous les combustibles utilisés.

Une pierre deux coups

Le Conseil Départemental a déjà engagé une importante opération de restructuration du collège de Brumath pour un montant d’environ 15 millions d’euros. La question du remplacement des chaudières s’est alors posée et l’opportunité de créer un réseau de chaleur est apparue. Dans ce cadre et face au succès de la première chaufferie, la Ville de Brumath, la Communauté d’Agglomération et le Département ont décidé de construire ensemble une nouvelle chaufferie collective à biomasse sur le site du collège. Le but est de créer un dispositif sur place afin de mutualiser la production de chaleur entre le collège, le gymnase municipal, les bâtiments scolaires ainsi que le futur accueil périscolaire, tous installés autour du site.

Des choix logiques et pratiques

La nouvelle chaufferie sera alimentée par des pellets (granulés de bois), qui seront produits localement. Le futur bâtiment, qui intégrera la chaufferie, a été conçu dans le prolongement d’un des bâtiments du collège, pour une parfaite intégration à l’architecture globale de l’établissement.

L’enveloppe des travaux, d’un montant de 1,16 million d’euros sera partagée entre les trois acteurs du projet : environ 24 % seront financés par la ville, 50 % par la Communauté d’Agglomération et un autre quart par le Département du Bah-Rhin. Les travaux ont débuté au début du mois de janvier et devraient se terminer au mois de juin, pour une mise en service prévue à la rentrée scolaire 2020 en septembre.