Brumath – Huawei recrutera « alsacien »

Alors que l’implantation de Huawei en Alsace fait toujours débat - les opposants dénoncent les liens entre le géant chinois et Pékin - une réunion s’est tenue entre les partenaires de l’emploi et la manufacture Huawei avant le lancement des travaux au Business Parc de Brumath.

485
©DR

C’est la première usine de production et d’assemblage de composants radio pour téléphone portable de Huawei hors de Chine, un investissement de 200 millions d’euros. À la clé, 500 emplois. Le projet entre dans la phase de construction, une nouvelle étape dans la conquête du Nord Alsace pour la marque chinoise qui connaît une croissance continue malgré une situation internationale complexe avec 111,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020 et 197 000 collaborateurs, auxquels s’ajouteront des Alsaciens à partir de 2023. Huawei a présenté son plan devant les professionnels de l’emploi, de l’insertion et de la formation (CeA, Missions Locales, Pôle Emploi et Région Grand Est).

110 postes en 2023

Huawei se dit prêt à s’inspirer « des bonnes pratiques » en matière de ressources humaines des entreprises françaises. L’année prochaine, le recrutement principalement local commencera par les postes clés et les agents de production, des cadres et ingénieurs techniques (40 en 2023, 50 en 2024-2025, 60 sur le long terme), des agents techniques de production (60 en 2023, 210 en 2024-2025, 390 sur le long terme). Pour l’administration ou encore la logistique, 10 personnes seront engagées en 2023, 40 en 2024-2025, et 50 sur le long terme.

L’embauche se fera directement par Huawei via les recommandations d’agences et de chasseurs de têtes, mais aussi sur les suggestions des employés de Huawei ou d’autres sociétés du secteur. Pour les jeunes diplômés, il passera par le Campus universitaire, les établissements d’enseignement et la coopération entre les écoles et les entreprises locales.

CONTENUS SPONSORISÉS