Brumath, déterrée et mise à la page

Chaque année depuis 1983, le bulletin annuel de la SHABE (Société d’Histoire et d’Archéologie de Brumath et des Environs) se concentre sur un thème particulier qui fait écho à l’histoire de la ville. La 47e édition (il y en a déjà eu plusieurs la même année) vient d’être imprimée et distribuée aux adhérents de l’association : l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ses vestiges et l’histoire de ceux qui ont façonné la ville de Brumath.

583

Au travers de découvertes archéologiques récentes, des archives du musée historique et grâce au savoir-faire des collaborateurs/auteurs du bulletin, les membres du comité de rédaction dressent chaque année un regard sur les hommes et les œuvres qui ont participé et participent toujours à créer l’identité de la ville, dans les livres d’histoire, sous une couche de sédiment ou au bout d’un pinceau.

De juillet à novembre, Louis Ganter (président de la SHABE), Bernhard Metz, Jean-Claude Goepp, Catherine Brandt Minck, Georges Strohl, Cyril Dumas et Nicolas Stoskopf se sont attelés à l’écriture de cette 47e édition, composée de 96 pages, et ayant pour sujet principal « la route royale n° 63 », l’axe routier historique qui traverse la ville.

Une traversée de Brumath palpitante

Dans ce bulletin comme dans les autres, les auteurs ont écrit en fonction de leurs spécialités. Comme l’explique Louis Ganter « à tort ou à raison, on essaie de faire l’ouvrage le plus professionnel possible ». Cette année, le dossier principal du bulletin se base sur un plan de la route royale, datant de 1829. L’historien Jean Claude Goepp y vulgarise l’histoire de ces routes, et accompagne d’images et de photos d’archives un descriptif très complet du quadrillage de la ville : Brumath telle qu’on ne l’a jamais vue.

En plus de ce dossier, dans chaque bulletin de la SHABE, on retrouve différentes rubriques thématiques. Ici, l’une d’entre elles, « célébrités Brumathoise » a été confiée à la plume de Nicolas Stoskopf, petit fils du célèbre peintre Gustave Stotskopf, et qui révèle, dans une correspondance inédite avec sa mère, un peu plus de la personnalité de l’artiste. Pour le reste, entre les pages du bulletin on retrouve différents articles traitant de l’histoire locale de Brumath et des découvertes archéologiques récentes.

Pour recevoir le prochain numéro en 2020, il vous suffira d’adhérer à l’association de la SHABE, qui consacre, en dehors du musée, la totalité de son temps de l’année à l’écriture de l’ouvrage. Pour plus d’informations, libre à vous de les contacter ou de vous rendre à leur local juste en face de la mairie, qui accueille les visiteurs tous les mercredis après-midis.