Bouxwiller – Adélaïde Hautval, l’histoire d’une Juste

Depuis le 8 septembre et jusqu’au 31 octobre, avec « Rester Humain », le Musée du Pays de Hanau expose le parcours de cette Alsacienne, déportée pendant la Seconde Guerre mondiale, et qui n’a jamais failli à ses convictions.

80

En 1945, une Légion d’honneur rend hommage à sa force et sa détermination. Vingt ans plus tard, en 1965, Adélaïde Hautval est la première femme alsacienne à être reconnue «Juste parmi les Nations», la plus haute distinction de l’État d’Israël.

Née en 1906 au Hohwald, cette femme au caractère bien trempé développe très rapidement sa vocation au service des autres en devenant médecin spécialisée dans la psychiatrie. En 1942, elle est emprisonnée à Bourges après avoir franchi la ligne de démarcation sans laissez-passer. Témoin du sort réservé aux Juifs, l’Alsacienne s’indigne. Accusée du délit d’ «amie des Juifs», elle est déportée à Auschwitz. Toujours, elle refusera de participer aux expériences médicales pratiquées dans les camps. C’est ce parcours étonnant et méconnu que le Musée du Pays de Hanau raconte en deux séries de panneaux. Découvrir la jeunesse de cette femme de convictions, mais aussi des illustrations, des citations de celle qui disait à ses geôliers : « Vous pouvez faire tout ce que vous voulez de moi, mais le vainqueur, entre vous et moi, ce n’est pas vous ». Une femme restée humaine, tout simplement.

CONTENUS SPONSORISÉS