BMW X2 xDrive 25e, courant continu

BMW poursuit l’électrification de sa gamme et sa grande transhumance vers les vertes contrées des nouvelles technologies. C’est au tour de l’atypique X2 de mettre les doigts dans la prise et de s’avancer avec une version hybride rechargeable dans l’air du temps.

206

BMW effectue sa mutation à grande vitesse. L’Hélice a mis du temps à tourner le dos aux emblèmes qui ont fait son renom, comme le 6-cylindres ou la propulsion, mais l’enchaînement des dernières sorties prouve que le constructeur bavarois a changé de braquet et a définitivement tourné la page d’une histoire glorieuse pour en écrire une nouvelle au stylet électrique. Une quinzaine de modèles de son catalogue sont déjà passés à l’électricité, d’une manière ou d’une autre, et BMW souhaite qu’une voiture sur deux arborant l’Hélice bleue et blanche soit électrifiée à l’horizon 2030. C’est aujourd’hui au tour du X2 de se doter d’une version hybride rechargeable 25e.

Il était une griffe

D’un point de vue esthétique, rien ne différencie véritablement cette version survoltée de son homologue thermique. On note une nouvelle trappe de recharge sur son aile avant gauche et la disparition des antibrouillards au gré d’une modification de la face avant. Une teinte inédite, le Bleu Phytonic métallisé, fait aussi son apparition. Cette volonté d’intégrer la version électrifiée dans le reste de la gamme est à saluer.

L’une des grandes forces du X2 a toujours été son style. L’association d’un pare-brise très incliné qui se finit sur un capot démesuré propre aux grands X coupés et d’une poupe agressive avec ses feux arrière horizontaux, fait merveille. Le X2 est un bel hommage aux modèles emblématiques de BMW, tels la 3200CS, la 2000CS ou le coupé E9, il aurait été regrettable de bouleverser cet équilibre. Il n’en est rien. Le X2 est plus court que le X1, même si les deux SUV partagent la même plateforme, qu’ils ont également en commun avec le Mini Countryman.

L’inspecteur chevronné, spécialiste du jeu des sept erreurs, ne trouvera pas de quoi se mettre sous la loupe à l’intérieur. On aurait toutefois espéré un véritable travail de fond pour rajeunir une présentation vieillissante, voire vieillotte. L’instrumentation numérique est, par exemple, aux abonnées absentes. Il n’en reste pas moins que le X2 offre un niveau de confort élevé et un arsenal technologique, notamment au niveau de la conduite autonome et de la sécurité, de premier ordre.

L’hybride de la partie

L’implantation des batteries sous la banquette arrière ne modifie en rien l’espace à vivre et permet de profiter pleinement de la technologie électrique sans compromis, hormis un réservoir d’essence amputé de 10 L. Mieux, l’abaissement du centre de gravité renforce l’agrément de conduite. Le X2 25e embarque le même couple moteur que le Mini Coutryman SE, à savoir un bloc 3-cylindres essence de 125 ch associé à un dispositif électrique de 100 ch. Ce dernier est alimenté par une batterie de 10 kWh pour une autonomie de 55 km en tout électrique. Concrètement, l’hybridation permet de faire passer les consommations relevées à environ 4,5 l/100 km. Attention tout de même, si les batteries sont vides, l’appétit grimpe drastiquement pour dépasser les 7 l/ 100 km. Le X2 25e s’affiche à 49 000 €.  

CONTENUS SPONSORISÉS