Bischwiller – La commune se dote d’un réseau de chaleur

Début décembre, la Ville de Bischwiller a signé une délégation de service public pour vingt-cinq ans avec l’entreprise IDEX pour installer un réseau de chaleur. L’inauguration est prévue pour septembre 2023.

264
Jean-Lucien Netzer, maire de Bischwiller et Benjamin Fremaux, président d’IDEX. / ©DR

Cette signature intervient alors que Bischwiller est engagée dans une politique de transition climat-air-énergie ambitieuse. L’objectif est de fournir à ses habitants un réseau de chaleur bas carbone, avec des systèmes d’assistance permettant de réduire l’émission de gaz à effets de serre. Selon Laurent Timmel, directeur des services de la Ville de Bischwiller, l’idée est venue avec la création de la ZAC du Baumgarten : « Le maire a souhaité qu’on réfléchisse à un réseau de chaleur. On a fait réaliser une étude à ce moment-là qui a conclu à la faisabilité d’un équipement de ce type. Mais pas que pour le nouveau quartier, également pour un certain nombre d’équipements existants dans la ville. Une centaine de bâtiments publics ou administratifs, copropriétés et logements individuels sont concernés. »

Un projet d’envergure

IDEX est le troisième acteur national en termes de transition énergétique, derrière ses concurrents EDF et GDF. « On est le troisième acteur, mais le premier indépendant », lance Francis Moussu, Directeur de la région Est d’IDEX. « On est 4000 collaborateurs et 100% français », poursuit-il. Si la ville a signé la délégation de service public, le projet en est pourtant à ses débuts. Il y a plusieurs phases : « La première phase est la volonté de la ville d’installer le réseau de chaleur. La deuxième, l’étude de faisabilité. La troisième, l’appel d’offres. Notre entreprise a été mise en concurrence avec d’autres. La quatrième est la sélection du candidat, voilà où on en est. Maintenant, nous devons commercialiser notre réseau de chaleur, l’élaborer, le construire et raccorder les abonnés », explique Francis Moussu. Une chaufferie et pas moins de cent vingt-quatre sous-stations seront installées. Ce projet représente un investissement de seize millions d’euros. Bischwiller bénéficie d’une subvention fournie par l’ADEME, l’agence de la transition écologique en France, qui a pour but de rendre les projets verts accessibles aux particuliers. Des réseaux de chaleur d’IDEX sont déjà installés à Vittel, à la Cité de l’Ill à Strasbourg et même à la Défense à Paris.

CONTENUS SPONSORISÉS