Baptiste 1er, roi du 1 500 m

191
L’état de grâce se poursuivra-t-il jusqu’à Tokyo pour le Brumathois Baptiste Mischler / ©facebook

Baptiste Mischler verra bien Tokyo. À la faveur d’un titre de champion de France décroché sur 1 500 m le 27 juin à Angers, le Brumathois a validé son billet pour les Jeux olympiques. Un moment très fort en émotion un an tout juste après le décès de son entraîneur de toujours Hubert Steinmetz. Le meilleur performeur français de la saison (3’34’’30 à Marseille début juin) a laissé sur sa page Facebook un long message émouvant. « On avait un rêve, une destination commune, je l’ai fait, tu m’as aidé à l’atteindre », a notamment écrit Mischler. Nul doute que ce supplément d’âme continuera de le porter cet été, au Japon, avec son entraîneur actuel, qui lui a permis de continuer sa progression, Jean-Claude Vollmer.  

CONTENUS SPONSORISÉS