Avoir le compas dans le pied

0
261

C’est une discipline pour tous. Le Foot Golf tente de se faire une petite place au soleil,
et dans le Nord Alsace, on est plutôt bons… Voire très bons !

Le Foot Golf, c’est quoi ? « C’est du Golf, mais avec les pieds », synthétise en rigolant l’un des meilleurs Alsaciens de la discipline, et même l’un des meilleurs Français, le Weyersheimois Lionel Spenle.

Le défenseur de la SSW, joueur d’excellence de longue date (désormais la R2) a découvert la discipline grâce à un coéquipier, et il a tout de suite accroché : « C’est plus convivial. Tout le monde discute, on s’encourage, il n’y a pas de prise de tête, c’est complètement autre chose. » Dans la pratique, c’est du foot, puisqu’il va falloir taper avec son pied dans un ballon. Mais c’est aussi du golf puisque le ballon en question doit aller dans un trou de 51 à 54 cm de diamètre situé à une distance de 70 à
350 m.

Équipe de France en vue

Lionel dispose d’une sacrée patte gauche, capable d’envoyer de longues transversales sur un terrain de foot, mais il assure que ce n’est pas un avantage au Foot Golf : « C’est 70-75% dans la tête, et après c’est de la précision, pas de la puissance. On a tous les gabarits, tous les âges peuvent jouer, ce n’est pas un souci ». Récemment, Lionel a remporté sur le golf de Soufflenheim la finale Alsace, qui se déroule en sept étapes, laissant le titre « aux points » à son président du Racing Club Strasbourg Geoffroy Domenech, très actif pour la promotion de son sport : « Le président, il est n°1 français du double, et n°7 français », admire Lionel. Mais le joueur de 32 ans a aussi un avenir, pourquoi pas en Bleu : « Il y a des joueurs qui m’ont dit que je n’étais pas loin du niveau de l’Équipe de France… Pourquoi pas, mais il faudrait que j’en fasse un peu plus ! » Pour l’heure, Lionel se concentre sur l’objectif montée de la SSW. Il se donne encore trois ans avant de basculer complètement sur le Foot Golf. « Il faudra faire plus d’étapes, même s’il y a un coût… »

À 60€ l’étape (il y en a 36 jouables en France actuellement, à l’envi), il faut faire quelques sacrifices. Mais ça peut marcher. Vainqueur à Lyon devant 120 concurrents, Lionel a validé sa qualification pour la grande finale qui aura lieu à Marrakech, là même où l’équipe de France disputera la coupe du monde en décembre. De quoi donner quelques idées.