Audi Q3 TFSI 45-e, passage obligé

Audi poursuit l’électrification de sa gamme en dotant son célèbre Q3, en version classique ou Sportback, d’une motorisation hybride rechargeable parfaitement dans l’air du temps.

153
À l’instar des autres modèles phares du groupe Volkswagen, l’Audi Q3 se dote d’une pertinente version hybride rechargeable. / ©dR

Le SUV compact star d’Audi, le Q3, rejoint la grande famille des modèles du groupe Volkswagen sur laquelle la fée électricité a posé sa baguette magique. Le sort était jeté : la rigueur des normes européennes actuelles oblige les constructeurs à avoir recours à l’hybridation, lorsque ce n’est pas à l’électrification complète. La déclinaison hybride rechargeable représente la voie la plus rapide pour rentrer, à temps, dans les clous des obligations environnementales. C’est donc au tour du Q3 de mettre le doigt dans la prise.

Une base solide

Reposant sur la plateforme de l’A3, le Q3 hybride rechargeable reprend naturellement la formule retenue pour la citadine compacte. Le SUV associe donc un bloc essence 1,4 l TFSI 4-cylindre suralimenté développant 150 ch et un moteur électrique de 116 ch placé avant la boîte de vitesses automatique maison S-Tronic. La puissance cumulée atteint 245 ch et le couple culmine à 400 Nm. Une batterie de 13 kWh est chargée d’alimenter un ensemble qui en viendra à bout en quelque 50 km en tout électrique. Il faut compter près de 4 heures pour une recharge sur une prise classique. On retrouve cet assemblage de qualité sur le Tiguan, la Golf, la Passat, la Leon, le Formentor, l’Octavia ou encore la Superb ! Les lois de la rationalisation sont poussées à l’extrême chez Volkswagen.

Ainsi doté, le Q3 trouve un équilibre intéressant entre un dynamisme rendu possible par la disponibilité immédiate d’un couple revigorant et un confort de conduite propre aux véhicules qui bénéficient de ce châssis et de cette plateforme impossible à prendre en défaut.

Double face

Le Q3 TFSI 45-e est sûr de son fait, à l’image des 7,3 s qu’il met pour boucler le 0 à 100 km/h. Le SUV allemand n’est pas un sportif de haut niveau, mais il ne se laisse pas faire. Il apprécie néanmoins d’être traité avec égards, plus à l’aise avec un style de conduite coulé. Le système hybride fait une nouvelle fois preuve de sa grande polyvalence avec des reprises convaincantes et des passages de vitesses doux, quasiment imperceptibles. Le surpoids gagné dans l’opération (1,8 t au total) ne se ressent pas au volant, même s’il peut être judicieux de profiter, contre 850 €, de la suspension pilotée qui parfait un confort déjà satisfaisant.

Côté consommations, on se rend vite compte que les solutions hybrides rechargeables proposent invariablement deux visages. Côté clair, lorsque la batterie est chargée, les consommations restent mesurées, surtout en ville, où il sera difficile de dépasser les 6 l/100 km. Côté sombre, lorsque l’accumulateur est vide, on se retrouve avec un moteur essence sous-dimensionné et donc surconsommateur. Le Q3 TFSI 45-e doit être chargé pour donner la juste mesure de son talent.

Confort et modernité

À l’intérieur, on retrouve le niveau d’excellence et de modernité atteint de longue date par les modèles Audi, avec une dotation technologique de pointe, à l’image de l’instrumentation digitale et du grand écran tactile intégré à la planche de bord. Les assemblages sont irréprochables et les matériaux utilisés de grande qualité. L’habitabilité est toujours aussi bonne, surtout à l’arrière, et les aides à la conduite dernier cri assurent une sécurité maximale. Les tarifs débutent à 48 760 € et culminent à 54 845 € avec la version Sportback S line.

CONTENUS SPONSORISÉS