Motocross : Arthur Roeckel attend 2020 avec gourmandise

Le petit prodige d’Oberbronn a connu un changement de cylindrée en cours de saison. Une année 2019 un peu bizarre, entre blessures, contre-performances, et regain sur les dernières semaines. Place maintenant à la 125cc, une autre dimension.

0
287

C’est encore un ado. Un peu timide, pas très bavard, et qui laisse volontiers ses parents s’exprimer pour lui. Arthur Roeckel vient d’achever une année 2019 pleine de contrastes, marquée par pas mal de déceptions, mais diablement enthousiasmante à d’autres égards.

Il y a d’abord eu la frustration de ne pas être sélectionné pour le championnat d’Allemagne 85cc, « c’est un objectif qu’on a dû mettre de côté », commence Alain, le papa. « Et pour des questions de logistique, on n’est pas allé aux championnats de France… » Restait alors à se rabattre sur le championnat du Grand Est, avec la volonté de très bien y figurer. Mais là aussi, il était écrit que rien ne se passerait comme prévu. « J’avais bien préparé l’hiver », se rappelle pourtant Arthur. Et dès la première course, une chute assez sévère – il se fait rouler dessus au passage par un autre pilote – le met out pour les deux premières manches du championnat.

« On a grillé les jokers »

« On a grillé les jokers tout de suite », soupire Alain. Arthur se remet en selle, et veut rétablir la situation au classement. C’est le champion qui sommeille en lui qui resurgit alors. « J’avais 30-35 secondes d’avance sur toutes les courses, et au week-end de Pâques, à Commercy, je veux doubler par une trace que personne ne prenait… J’ai pris un caillou… » Heureusement sans grande gravité pour le petit prodige. Mais c’est encore un coup d’arrêt. Avant un petit dernier, à Bitche, où l’Oberbronnois est impliqué dans un carambolage de cinq pilotes. Quand ça veut pas…

Alors le petit attaquant de Gundershoffen (il paraît qu’il a une belle frappe) profite de cette saison un peu tronquée pour aller taquiner de la 125cc. « Une moto qui n’était pas préparée, j’ai commencé dans le sable, c’était tout de suite une grosse difficulté », se souvient Arthur. Une difficulté, certes, mais surtout un gros kiff. « Ah ouais c’est une grosse satisfaction de roulage ! La moto est plus stable, ça envoie… Après, revenir en 85, ça faisait bizarre. »
Sûr que c’est pas le même monde, mais cette petite escapade a « redonné un coup de boost à la fin de saison d’Arthur », avance Alain. « Il avait la gnaque ! » Et en 125, Arthur signe une troisième place en MX2, au milieu des adultes, spécialistes de la discipline. Forcément ça donne des envies et des idées.

2020 avec gourmandise

Alain Roeckel préfère néanmoins tempérer : « On va dire que c’est une année de transition qui nous attend. Une nouvelle cylindrée, une nouvelle moto… On va quand même essayer de viser quelque chose, mais il a clairement eu un déclic sur la 125. »

Arthur va donc poursuivre sa passion en 2020, mais une passion qui a un coût, bien plus qu’une licence de foot et une paire de crampons. L’association support MCR2A a été complétée par le Team LR Racing qui héberge Noah Lieber, 16 ans, champion d’Alsace/Lorraine en 125, en plus d’Arthur évidemment. « C’est un peu plus de visibilité pour les partenaires potentiels », glisse Alain, au four et au moulin pour son fils. « On a eu une bonne nouvelle, avec la signature de Gear 2 Win, une enseigne belge, dont Arthur va être l’ambassadeur en France. » En attendant / espérant que d’autres partenaires viennent accompagner la progression du petit gars d’Oberbronn.