Alsace – Pour les brasseurs, un bilan d’activité compliqué, mais optimiste

À l’occasion de l’assemblée générale ordinaire du 5 septembre, Dominique Baudendistel a établi un premier bilan, après un an de présidence au syndicat des Brasseurs d’Alsace.

161
Les brasseurs d’Alsace présents le 5 septembre lors de leur assemblée générale. / ©DR

Le contexte économique pour les Brasseurs est comme pour l’ensemble des métiers de l’agroalimentaire, de plus en plus compliqué à stabiliser. Les conséquences de la crise sanitaire, suivies par les turbulences de la guerre en Ukraine, provoquent d’importantes complications dans la production de bières. Aujourd’hui, les brasseurs doivent faire face à d’incessantes pénuries de matières premières, d’emballage ou autres fournitures. Ils sont impactés par les hausses des prix de l’énergie et la demande de réduction prévue dans le plan de sobriété annoncées par le gouvernement français.

Un été favorable

Malgré́ les hausses de prix et l’inflation grimpante, la bière reste un produit convivial plutôt fréquemment consommé, notamment cet été, grâce à une météo favorable. Les brasseurs sont de ce point de vue là très satisfaits de la saison, mais il faut penser à demain et créer une dynamique événementielle pour valoriser les brasseries alsaciennes. Annoncés l’année dernière, plusieurs temps forts se concrétiseront dans les prochains mois.

Le 1er Forum coorganisé avec Alsace Destination Tourisme aura lieu le 24 octobre au Lycée agricole d’Obernai pour fédérer les acteurs de la filière autour d’une ambition et d’un projet de développement commun, mais aussi le traditionnel lancement des bières de Noël et le retour du festival Au gré des bières, prévu pour le mois de juin.

CONTENUS SPONSORISÉS