Alsace du Nord – Le loup retourne-t-il toujours au bois ?

Alors que l’animal continue de faire parler de lui quotidiennement dans la presse ou dans la culture populaire, les loups ne sont pas très nombreux dans notre région. Maxi Flash est allé se promener dans les bois pour vérifier si le loup y est ou pas.

468
Il n’y a pas de meute établie dans le massif vosgien / © P.Massit/ONFCS

En France, depuis le Moyen Âge, le loup a été persécuté et proche de l’extinction. Ce n’est qu’en 1992 que le canidé serait réapparu sur le territoire dans le Mercantour, en provenance d’Italie. Il ne serait arrivé dans le massif vosgien qu’en 2011 où il a été pris en photo au niveau du Col du Bonhomme. L’année d’après, une femelle l’a rejoint pour former une meute, une première hors des Alpes françaises. Depuis, la louve aurait été braconnée. Maintenant, le loup est une espèce protégée et vulnérable. Il y aurait environ 300 000 individus dans le monde. En France, l’Office Français de la biodiversité (OFB) en aurait recensé près de 640.

Thomas Pfeiffer, enseignant au collège de Truchtersheim et auteur du livre Le retour du loup en Alsace, sorti en octobre dernier, s’est penché sur la présence de l’animal dans notre région. Selon lui et les derniers relevés de l’OFB, « ils sont cinq ou six dans le massif vosgien et il n’y aurait pas de meute, ce sont des individus erratiques ». Ils ont été repérés dans le Val d’Argent, dans le secteur du Champ du feu et du Col du Donon, dans les Vosges du Nord et même chez les voisins allemands en Forêt Noire.

Un animal victime d’idées reçues

La présence du loup en France n’est pas du goût de tout le monde. Dans Le retour du loup, un nouveau podcast réalisé par Olivier Vogel et Pascal Doumange, France Bleu Alsace revient, entre autres, sur les multiples attaques de troupeaux commises par le canidé dans la région ces dernières années, notamment à Bourg-Bruche et Ranrupt.

À chaque suspicion d’attaque par des loups, éleveurs et défenseurs de la cause animale se font face et remettent en question sa place sur le territoire. « Le loup, qui est vu comme un nuisible, peut être un animal positif. Si on lui fait comprendre dès le début que les moutons ne sont pas pour lui, il va faire son job. Il se tournera plutôt vers des proies sauvages. Il a un rôle écologique et de régulation à jouer », explique Thomas Pfeiffer.

De plus, le loup a conservé la peur de l’homme, alors que dans la culture populaire, c’était plutôt l’inverse.

Une présence qui a tendance à augmenter légèrement ces dernières années. / ©OFB Loup France

Le Peuple Loup à Wissembourg

Le 26 janvier, la Nef diffuse le film d’animation Le Peuple Loup. Il raconte l’histoire d’une jeune fille, Robyn, qui chasse la dernière meute survivante avec son père. Lors d’une battue, elle rencontre Mebh, petite fille le jour et louve la nuit. Robyn rejoint alors le peuple des loups et fait face à la menace grandissante de l’homme, comme un écho à la réalité.

Pour aller plus loin, le site de la Maison du loup : http://www.maisonduloup.org/

CONTENUS SPONSORISÉS