Alfa Romeo Tonale, l’heure est venue

Trois ans après la présentation du concept qui lui aura servi de base au Salon de Genève, le Tonale prend enfin la route. Ce SUV signé Alfa Romeo embarque d’inédites motorisations hybrides et incarne le renouveau de la marque transalpine.

56

En proie au doute, Alfa Romeo présentait en 2019 au Salon de Genève le concept d’un SUV qui aurait pour mission de redresser ses ventes en Europe. Depuis, silence radio de la marque transalpine qui était pourtant au cœur du projet de reconquête de Fiat, amorcé en 2015. De nombreux bouleversements sont en effet venus entraver la marche en avant du groupe, tandis que la fusion avec PSA, afin de former le géant Stellantis, a redistribué les cartes. Mais Alfa est enfin prêt à briller de nouveau ! L’heure est donc venue pour le Tonale de prendre la route, affirmant son caractère résolument moderne.

Une vision d’avenir

Preuve en clin d’œil de la modernité de la proposition, le constructeur surfe sur la vague des NFT, ces certificats numériques adossés à une blockchain garantissant l’authenticité d’un bien ou d’une transaction, pour faire de son Tonale le premier véhicule à pouvoir garantir son entretien grâce à cette technologie. En d’autres termes, si le propriétaire donne son accord, le suivi d’entretien sera conservé sur une blockchain afin d’en garantir la fiabilité tout au long de la durée de vie du SUV.

Moins anecdotique, le design témoigne également de cette volonté de se tourner vers l’avenir. On apprécie la nouvelle calandre flottante, scindée en deux par de larges prises d’air qui donnent au Tonale des faux airs d’animal sauvage prêt à bondir. Le « trilobo » (trèfle), emblématique des modèles historiques d’Alfa Romeo, est magnifiquement mis en avant par ce choix audacieux de calandre. Les optiques sont plus classiques avec un éclairage à LED désormais courant. Le SUV rompt avec les productions actuelles de Stellantis, aux lignes plus franches et acérées, en misant sur des rondeurs subtiles. Le résultat est une réussite.

Dans l’air du temps

On retrouve ce souffle de modernité à l’intérieur, même si la proposition s’est assagie par rapport au concept car. Le poste de conduite s’articule autour d’un volant sport à palette aluminium et d’une instrumentation numérique télescopique 12,3 pouces. La planche de bord, quant à elle, intègre un bel écran tactile de 10,25 pouces, accueillant le système de navigation, d’infodivertissement, le contrôle de certaines fonctions à distance, un routeur Wifi ou encore l’assistant vocal Amazon Alexa. Chaque pièce est une petite merveille de design, à l’image des bouches d’aération en forme de turbine.

L’équipement est à l’avenant, allant du hayon électrique au système audio Harman Kardon doté de 14 haut-parleurs, en passant par le chargeur à induction. La conduite autonome de niveau 2 est aussi au programme avec l’arrêt d’urgence, le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance de fatigue ou encore des angles morts, la détection des risques de collisions, la caméra à 360°, etc. L’habitabilité et le confort, ainsi que l’agrément de conduite placent le Tonale dans le haut du panier des SUV actuels.

Sous le capot, deux types d’hybridation sont au catalogue de lancement… une première pour Alfa. L’hybride VGT, déclinée en 130 ou 160 ch, associe le 1,5 l essence et une batterie de 15 kW. Mais l’hybride rechargeable à transmission intégrale, avec ses 275 ch offrant 80 km en tout électrique, apparaît comme la solution la plus attrayante. Alfa Romeo n’a pas encore dévoilé les tarifs qui devraient débuter aux alentours de 35 000 €. Les commandes seront ouvertes en juin, pour une livraison fin 2022.

CONTENUS SPONSORISÉS