Achats en ligne : les escrocs n’attendent que vous

Avec l’explosion du e-commerce, les arnaques en ligne se multiplient et elles coûteront 6 000 milliards de dollars à l’économie mondiale cette année. Selon l’Observatoire national de la délinquance, plus de la moitié des escroqueries constatées en France ont eu lieu sur le web. Dans 3 cas sur 4, elles concernent l’achat d’un bien ou d’un service que le client ne reçoit jamais. Mais il y a aussi les fausses propositions amoureuses et les extorsions et les dépôts de plainte sont rares. 16 % des victimes réussissent à obtenir une réparation totale ou partielle. Alors attention, si vous avez envie de vous faire plaisir et de dépenser de l’argent sur Internet, il y a quelque précautions à prendre.

309

Ce fléau touche tout le monde, particuliers comme administrations, associations ou entreprises (90 % des entreprises ont été touchées en 2019, dont près de la moitié sont des PME). Les chiffres 2020 de la cybermalveillance en France publiés par le GIE Cybermalveillance.gouv.fr confirment la tendance observée sur la planète. Nourriture, fournitures, livres, ordinateurs, matériel sportif, meubles de jardin, les consommateurs achètent en ligne un large éventail de produits. Avec la crise sanitaire et l’adoption massive du télétravail, les opportunités d’achat se sont démultipliées et mécaniquement les actes de cybermalveillance se sont intensifiés: hameçonnage, piratage de compte en ligne, arnaques aux faux supports techniques ou rançongiciels, il y en a pour tout le monde. Alors, comment sécuriser au maximum ses emplettes? Voici les règles d’or pour vous prémunir des escroqueries.

D’abord, il faut savoir où l’on met les pieds, comprendre où l’on entre lorsque l’on découvre un site. Quelle est son adresse ? Vérifiez que l’URL comporte la sécurité induite par la lettre « s » du « https ». Attention, les pirates ont la capacité de créer des URL avec un cadenas pour un site frauduleux. Il faut contrôler l’authenticité et les informations légales des sites marchands, la présence des contacts est obligatoire (adresse et téléphone). Lisez les termes du contrat de vente et les garanties proposées, vérifiez la manière dont sera menée la transaction de paiement, renseignez-vous sur les modalités de service après-vente et identifiez clairement le produit, son prix, les taxes et frais de livraisons. Si vous ne connaissez pas le site d’e-commerce, attention ! Tapez son nom sur votre moteur de recherche en accolant un mot clé comme arnaque ou escroquerie. En général, il y a une foule d’indications utiles. Vous pouvez aussi demander un complément d’information par mail au service client.

Utiliser ses propres appareils

Une autre grande règle à respecter est de maîtriser les moyens techniques avec lesquels vous achetez en ligne. Il faut effectuer vos opérations avec vos appareils, ordinateur, tablette ou smartphone, et ne faites pas l’impasse sur une bonne hygiène en les équipant de sécurités, sans oublier les mises à jour. Il est également recommandé d’enregistrer des informations sensibles comme votre numéro de votre carte bleue, vos codes et adresses sur les sites ou applications qui vous le proposent. Des sauvegardes régulières sont vivement conseillées pour conserver une copie de vos données et, dans le cas d’une personne morale, assurer la continuité de votre activité. Vous devez aussi éviter de cliquer trop vite sur des liens, il vaut mieux saisir l’adresse du site dans la barre du navigateur, et s’abstenir d’ouvrir des pièces jointes à un courriel qui peut colporter des codes malveillants, même si vous connaissez l’expéditeur.

Encore un conseil : privilégiez les réseaux privés et utilisez un navigateur sécurisé pour bloquer et éliminer les menaces. Seul un réseau avec un mot de passe vous protégera d’une intrusion ou d’un vol de données. Les pirates écoutent ou usurpent un réseau public en quête de proies et ils les trouvent rapido. Internet n’est pas le lieu de l’anonymat, il est donc dans votre intérêt de limiter au maximum la saisie de coordonnées personnelles et sensibles. En respectant l’ensemble de ces règles, votre sécurité sera consolidée. Et puis attention, si l’offre est incroyable, voire miraculeuse, il n’y a pas de secret, c’est que vous êtes LE produit.  

Un mot de passe résistant

Il comprendra au moins douze caractères de types différents (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux). Il faut proscrire un mot de passe unique, surtout entre sa messagerie professionnelle et personnelle. Il ne doit pas y avoir de lien avec votre nom, votre lieu de résidence ou votre date de naissance. Renouvelez les mots de passe tous les 3 mois et ne les stockez pas dans un fichier ou sur un papier facilement accessible. Configurez les logiciels, y compris votre navigateur, pour qu’ils ne se « souviennent » pas des mots de passe.

Le vol d’identité n’arrive pas qu’aux autres  

La Commission fédérale du commerce des États-Unis a reçu 1,4 million de plaintes pour vols d’identité en 2020, soit le double de 2019. Depuis le début de la pandémie, cette pratique est plus populaire que jamais. Cette augmentation est principalement due aux cybercriminels qui ciblent les personnes qui ont été financièrement touchées par la COVID-19. Les cybercriminels ont déposé des demandes de chômage en utilisant les informations d’autres personnes. 394 280 rapports de fraude aux allocations gouvernementales ont été recensés. Outre le vol d’identité fiscale, les rapports de vol d’identité de personnes concernent aussi ceux dont l’entreprise ou les données personnelles ont été utilisées par des fraudeurs pour contracter des prêts dans le cadre de programmes destinés aux petites entreprises (99 650 signalements). 

CONTENUS SPONSORISÉS