À la redécouverte du patrimoine juif

Se balader dans l’un des plus anciens cimetières d’Alsace ou explorer les traditions juives à la synagogue de Haguenau : en septembre, l’office de tourisme poursuit ses visites commentées des lieux historiques de la ville.

0
152
La synagogue est l’un des seuls bâtiments de style néo-classique de la ville ©Office de tourisme

Pourquoi trouve-t-on des petites pierres posées sur les stèles juives ? « La tradition veut que l’on pose une pierre, ou même un peu d’herbe, pour attester de notre visite au défunt ».  À 72 ans, Jean-Louis Lévy est un passionné d’histoire du patrimoine juif de Haguenau. Avec Maddy Jacquot, il guide les visiteurs dans le cimetière israélite de la ville, l’un des plus anciens de la région, mais fait aussi découvrir la synagogue et les traditions juives. À travers ces balades commentées, l’office de tourisme met à l’honneur le patrimoine de la communauté juive de Haguenau et propose de faire découvrir son histoire lors d’une visite, le 2 septembre prochain (voir détails au bas de l’article). Une histoire entremêlée à celle de la ville : « Nous ne sommes plus qu’une vingtaine à vivre ici », pose Jean-Louis Lévy. « Nous étions près de 400 dans les années 50 », se souvient cet ancien imprimeur technico-commercial. 

Mémoire et transmission

Il faut au moins une bonne heure pour visiter le cimetière, autant pour la synagogue. « Ce lieu de culte du 19e siècle est l’un des seuls de style néo-classique de
Haguenau »,
précise Jean-Louis Lévy. 

Il évoque les vitraux qui représentent les différentes fêtes juives, mais aussi les stèles du cimetière, spécifiques selon les défunts : « Certaines sont marquées pour signifier qu’ici est enterré un rabbin ou un circonciseur. Cela s’est perdu au 19e siècle avec la révolution industrielle : les personnes voulaient des tombes ‘comme les autres’ ». 

Ces visites permettent aussi à Jean-Louis Lévy de transmettre la mémoire dans un cadre interreligieux, notamment à des classes de collégiens. D’une voix enjouée, il lance : « Je suis heureux de pouvoir expliquer nos traditions, en faisant le rapprochement entre juifs et non-juifs ».  

Visite commentée le 2 septembre à 18h. Inscription au préalable auprès de l’Office de tourisme. Nombre de places limitées.