A la découverte de la riche histoire de Reichshoffen

Le Musée Historique et Industriel de Reichshoffen, également appelé « Musée du Fer » a rouvert ses portes depuis le 5 juin. Une occasion de venir découvrir ou redécouvrir l’histoire mouvementée et surprenante de la ville, de l’époque gallo-romaine à nos jours.

0
65

L’appellation «Musée du Fer» peut prêter à confusion. Et pourtant. Dans cette grande bâtisse du XVIIIème siècle, qui était d’abord la résidence du bailli et ensuite le presbytère catholique, se cachent bien des trésors. Ouvert depuis une trentaine d’années, ce musée abrite, sur quatre niveaux (le dernier étant consacré aux expositions temporaires), une très riche collection d’objets relatant l’histoire de la cité antique à travers les âges.

« C’est à l’initiative de la Société d’Histoire de Reichshoffen et Environs et de son président de l’époque, Bernard Rombourg, que ce musée est né. Nous avions de nombreux objets à présenter au public. Mais nous voulions également retracer l’évolution de la fabrication et de l’utilisation du fer qui s’est imposée dans notre région dès le XVIIème siècle jusqu’aux fameux ateliers De Dietrich au XIXème siècle », explique Etienne Pommois, président de la Société d’Histoire et responsable du Musée.

De nombreuses découvertes archéologiques

Il faut dire que l’histoire de la ville de Reichshoffen et de ses environs est particulièrement riche. « À l’époque gallo-romaine, la région a été marquée par la présence d’une population importante, ainsi qu’en attestent les nombreuses découvertes archéologiques (stèles, urnes funéraires, pièces, céramiques, etc.) ».

Un étage est consacré au Moyen-Age et à la Renaissance, périodes où les ducs de Lorraine et les Evêques de Strasbourg se sont ardemment disputés la seigneurie et le château de Reichshoffen. Faisant partie de l’Empire Romain Germanique jusqu’au Traité de Westphalie en 1648, Reichshoffen a d’ailleurs été élevée au rang du ville par l’Empereur Rodolphe Ier, en 1286, d’où la présence de fortifications dont certaines sont encore visibles aujourd’hui.

Essor industriel et dynastie de Dietrich

Le développement de l’industrie métallurgique dans les Vosges du Nord s’est fait dès le XVIIème siècle. « L’environnement était propice. Il y avait la présence combinée de minerai de fer, de castine utilisée comme fondant, de forêts pour la production de charbon de bois, de rivières pour fabriquer la force motrice… », détaille Etienne Pommois.

Le véritable essor industriel commença en 1682 avec le rachat des forges de Jaegerthal par Jean Dietrich. « Les établissements De Dietrich eurent un impact considérable, notamment sur les communes de Reichshoffen, Niederbronn-les-Bains, Zinswiller, Mertzwiller et Mouterhouse ». L’histoire est retracée par des maquettes qui guident le visiteur dans l’évolution des techniques, depuis la fabrication artisanale jusqu’aux premiers hauts fourneaux. Sans oublier les nombreux objets emblématiques des ateliers De Dietrich : plaques de cheminée, fers à repasser, matériel agricole, maquettes de trains ou encore poêles décorés.

Le musée est ouvert les vendredis, samedis, dimanches de 14h à 18h jusqu’à fin juillet, puis jusqu’au 1er novembre du mercredi au dimanche. Le port du masque et la désinfection des mains sont obligatoires.   

Musée Historique et Industriel

9 rue Jeanne d’Arc – Reichshoffen

03 88 80 34 49