75 ans plus tard, l’hommage de la ville de Haguenau

La ville de Haguenau et ses partenaires se sont mobilisés pendant un mois et jusqu’au 28 mars pour proposer de nombreux événements autour du 75e anniversaire de la libération de la ville, l’occasion de transmettre la mémoire aux générations futures et de se souvenir des soldats et des Haguenoviens qui se sont battus pour la Liberté. Pour que jamais la cité du Houblon n’oublie les épreuves que les hommes ont traversées.

0
248

Depuis le débarquement de juin 44, les villes françaises sont libérées les unes après les autres. À partir d’août, à Haguenau des opérations militaires d’envergure se préparent. L’aérodrome est détruit, le dépôt ferroviaire près du pont de Bitche est dynamité, des tranchées destinées à servir d’abris contre les éclats d’obus sont aménagées.

Vers septembre, on observe un grand reflux des troupes allemandes vers l’Alsace et vers l’Allemagne. Haguenau est libérée une première fois le 11 décembre 1944, 18 jours avant Strasbourg, mais retombe sous le joug des Allemands à la suite de l’opération Nordwind. Le 16 mars, une nouvelle attaque, cette fois décisive de l’armée américaine, libérera la commune au terme d’âpres combats sur le canal de dérivation de la Moder, la ligne de front.

L’engagement des Alsaciens dans la résistance partout en Europe a été profond, réel et dangereux, mais depuis, il n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur. L’incorporation de force par exemple a permis à certains de s’illustrer. Haguenau a joué un rôle indéniable grâce à des filières d’évasion et de passeurs.
Ce 75e anniversaire est aussi le moment d’évoquer des morceaux d’histoire moins connus.

La ville de Haguenau et ses partenaires ont travaillé pendant plus de six mois pour proposer un programme gratuit et accessible à tous, avec de nombreux événements : des conférences comme « La Résistance intérieure en Alsace » à l’IUT, la reconstitution d’un camp militaire sur le parvis de l’Espace Saint-Martin et mis en scène par l’association US Army Group of Alsace, un concert du Jazz Band, ou encore des expositions.
« Haguenau libre, Haguenau vaillante » dans la nouvelle salle Nessel au Musée Historique. Elle est réalisée à partir de documents collectés auprès des Haguenoviens et des Archives municipales ; des récits retracent la Libération, son redressement, sa reconstruction et son extension.

En raison de l’actualité sanitaire, les événements cités ci-dessus ont été stoppés. 

Des visites guidées organisées pour la SHAH

La Société d’Histoire et d’Archéologie de Haguenau a proposé des visites guidées sur les pas des « libérateurs ». La première s’est tenue autour du Château Walk. 230 personnes étaient présentes pour découvrir les terrains des opérations militaires et les faits d’armes de la première Libération. Le guide Joseph Gentner, équipé d’un porte-voix, et la SHAH ont programmé une deuxième édition d’environ 1h30, le 28 mars (toujours au départ du Château Walk à 14 h).

La seconde visite a eu lieu le 7 mars. Elle avait pour objectif de faire revivre la période de janvier à mars 1945, quand Haguenau était une ligne de front et que le centre de la ville était occupé par les troupes des armées US. Il a été question du rôle majeur joué par les Américains et en particulier ceux de la compagnie d’élite « Easy Company » dont la mission était de préparer la libération finale. Une mission qui fait l’objet d’une série télé, « Band of Brothers (Frères d’Armes) », réalisée par Steven Spielberg et Tom Hanks au début des années 2000.

Haguenau en 3D

Parmi les rendez-vous à ne pas manquer jusqu’au 28 mars, le château d’eau se dresse à nouveau place Schuman. Avec un casque de réalité virtuelle, il est possible de découvrir ce monument de 74 mètres de haut tel qu’il existait avant d’être bombardé. Une montée, toujours virtuelle, tout en haut du château d’eau permet de profiter d’une vue de Haguenau aujourd’hui.

Et puis, après avoir téléchargé l’application Augment, les visiteurs peuvent se promener en ville et découvrir l’avant/l’après, grâce à des images d’époque. Onze QR codes à flasher sont disséminés le long d’un parcours de 5 km, de l’église Saint-Georges à la Porte de Wissembourg en passant par la halle aux Houblons et le quartier Marxenhouse. Enfin, le 16 mars, jour exact des 75 ans de la Libération, une cérémonie commémorative est organisée à 11h, devant la stèle de la Libération restaurée pour l’occasion (Boulevard de la Libération).