350 expressions judéo-alsaciennes

57

Le judéo-alsacien, ou Yéddisch-Daïtsch, c’est quoi exactement ? Ce dialecte en voie de disparition, cette façon de parler issue du Yéddisch et du Daïtsch (de Deutsch, l’allemand) de termes allemands déformés utilisés dans le dialecte alsacien, comprend des mots déformés du français, explique Alain Kahn dans l’introduction de son ouvrage. Il ajoute que les sources du judéo-alsacien sont à 90% d’essence germanique, alsacienne et hébraïco-araménienne. Plus marginalement d’origine romane.

Le Savernois a mené un travail de collecte d’expressions judéo-alsaciennes dans la littérature et auprès d’anciens qui parlent encore le Yéddisch-Daïtsch.

Il a choisi 350 expressions parmi les plus emblématiques, les plus compréhensibles, les plus amusantes, pour les partager et les faire perdurer. Elles parlent des coutumes, des fêtes, du Chabbat, mais aussi du quotidien, des affaires, des chrétiens et de la cuisine.

Elles nous font découvrir les traditions et la vie quotidienne des juifs de la campagne alsacienne d’antan, alors peuplée de marchands de bestiaux, de filles à marier, de rémouleurs et de colporteurs.

Alain Kahn a publié plusieurs livres sur le judaïsme alsacien. Très actif dans les domaines cultuel et culturel, il est membre du comité du musée de Marmoutier, membre du comité de la Société d’Histoire des Israélites d’Alsace et de Lorraine, et président de l’Association des Amis du site internet sur le judaïsme alsacien.

CONTENUS SPONSORISÉS