25 ans de rencontres transfrontalières pour ne pas oublier

Le Centre International Albert Schweitzer, installé à Niederbronn-les-Bains, fête ses 25 ans cette année. Samedi 18 mai, de nombreux jeunes français et allemands se sont réunis lors d’une cérémonie commémorative à la Grande Croix sur le cimetière militaire : un devoir de mémoire en signe de Paix.

472

Le Centre International Albert Schweitzer (CIAS), auberge de jeunesse éducative, est une structure appartenant au Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge, le Service d’Entretien des Sépultures Militaires Allemandes (SESMA).

Il a ouvert ses portes en 1994 dans le but de permettre à tout type de public de se rencontrer et travailler ensemble sur l’Histoire franco-allemande.

Une cérémonie transfrontalière

La cérémonie d’inauguration et de commémoration s’est déroulée en présence de Hans-Dieter Heine (Volksbund, Directeur du département des Centres de Rencontres pour la Jeunesse), Guido Wolf (Ministre de la Justice et des Affaires européennes du Land de Baden-Württemberg et président de l’association régionale du Volksbund du Baden-Württemberg), Richard Reisinger (Vice-président du Volksbund), Rémi Bertrand (Vice-président du Conseil départemental), Frédéric Reiss (Député de la circonscription) et Anne Guillier, Maire de Niederbronn-les-Bains. De nombreux groupes d’adolescents français et allemands étaient aussi sur place.

Lors de son discours, Richard Reisinger a souligné l’importance du devoir de mémoire en dehors des défis politiques actuels : « les jeunes peuvent découvrir les destins de plus de 15 000 morts de dix-sept nations. Cela leur permet de comprendre l’histoire douloureuse de la Seconde Guerre mondiale ».

Pour Anne Guillier, « le Centre International est un lieu de tolérance et de travail pour la Paix », elle y est d’ailleurs très impliquée, depuis de nombreuses années, à travers le bénévolat. « Le Volksbund a établi des auberges de jeunesse à côté des cimetières. Son projet est de faire prendre conscience aux plus jeunes qu’il est possible de vivre ensemble, avec des cultures différentes, dans un bon état d’esprit : le Volksbund les amène à ouvrir les yeux vers un monde de fraternité à travers un travail de mémoire ».

À l’issue de l’inauguration, les convives se sont rendus au cimetière militaire allemand. Des roses rouges, mises à disposition, ont été déposées sur les tombes de soldats inconnus après le dépôt de gerbes. Les plus jeunes, français et allemands, ont réalisé une couronne de fleurs faites de papiers soulignés d’un message de Paix.

Cérémonie d’inauguration : le CIAS a fait peau neuve

À la même date, une cérémonie d’inauguration était organisée suite aux nombreuses transformations réalisées sur le site de Niederbronn. Interview de Joëlle Krieger, directrice adjointe du Centre International Albert Schweitzer.

Maxi Flash : Sur deux ans, des travaux d’ampleur ont été réalisés. Quels sont-ils ?

Joelle Krieger : Aujourd’hui, le nouveau bâtiment est doté de 36 lits qui s’ajoutent à la capacité existante de 64 lits. Il abrite une salle de séminaire, une salle d’atelier, une cafétéria pour les visiteurs du cimetière et des bureaux. Le réfectoire a été agrandi : il est dédié dorénavant à son usage premier (il était aussi utilisé comme salle de travail en dehors des repas avant les travaux). Et nous comptons au total cinq salles de travail (trois nouvelles salles ont vu le jour). L’ancien bâtiment a également été en partie restructuré pour s’adapter à l’augmentation de la capacité d’accueil du site.

MF : Quel est le coût des travaux réalisés ?

JK : Le coût s’élève à 2,4 millions d’Euros. Le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge a pris en charge la majeure partie des travaux. Par ailleurs, le Land de Baden-Württemberg a donné une subvention de 200 000 euros, de même que le Ministère allemand de la Jeunesse et de la Famille.

MF : Qui fréquente le CIAS ?

JK : Le profil est assez varié, mais ce sont majoritairement des scolaires de collèges et lycées (13-18 ans), des Français (30 %) et des Allemands (70%), et occasionnellement d’autres nationalités.

www.volksbund.de