20 projets majeurs en Alsace du Nord

Maxi-Flash a saisi son casque de chantier pour assister à la signature de la convention de partenariat entre le Département, la Communauté d’Agglomération de Haguenau (CAH) et la Ville de Haguenau. Un moment historique et essentiel pour favoriser le développement, la compétitivité et la qualité de service du territoire.

0
237

Devant le chantier de la Gare (lui aussi est intégré à cet engagement), 20 projets ont été présentés, 20 projets majeurs (voir carte), dans différentes thématiques, comme le tourisme, la mobilité, l’énergie, les équipements sportifs et les services à la population.

Isabelle Dollinger, vice-présidente du conseil départemental du Bas-Rhin, André Erbs conseiller départemental du canton de Haguenau et premier adjoint au maire de Haguenau, de nombreux élus et Frédéric Bierry le président du Conseil Départemental du Bas-Rhin, étaient présents pour la signature de cette convention. C’est ce dernier qui le premier a pensé à cette convention partenariale, cette alliance pour les projets majeurs en Alsace du Nord.

Carte de la convention ©DR

Quatre cantons sur les cinq du territoire sont concernés par ce travail de co-construction de ces projets d’attractivité. Pour le Président, il est loin le temps où le département était une espèce de guichet avec un guide des aides : « Avec la co-construction, on peut aller plus loin, c’est une façon de changer d’époque. C’est un changement culturel dans le lien entre le département et les territoires. » Frédéric Bierry n’oubliera pas de préciser que lorsqu’il est arrivé à la manœuvre en 2015, il a d’abord été confronté à une baisse du budget de 70 millions d’euros, qu’il a été obligé de prendre des décisions parfois compliquées, mais qu’il n’a jamais abandonné le soutien au territoire.

« En France, peu de départements ont gardé des politiques territoriales fortes », avança Frédéric Bierry, particulièrement heureux et fier d’évoquer les projets et le niveau d’engagement du département, même si, le soir de la signature de la convention, maniant les mots comme l’humour, il déclara qu’il avait maintenant « les poches vides ».

Une vraie vision des enjeux du territoire

L’autre soir, 20 projets ont été présentés dans différentes thématiques comme le tourisme, la mobilité, l’énergie, les équipements sportifs et les services à la population. 20 projets financés par les partenaires que sont le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la CAH et la ville de Haguenau. L’objectif est de favoriser le développement, la compétitivité et la qualité de service du territoire, grâce à cette convention partenariale qui s’inscrit dans les orientations du Contrat départemental de développement territorial et humain du territoire nord.

Cette opération n’est pas un simple tiroir-caisse pour construire et aménager le territoire, ce sont des engagements forts des collectivités. Parmi les projets, il y a l’aménagement des trois aires de camping-cars, l’aménagement en cours du pôle d’échange multimodal (Gare de Haguenau), la réalisation de deux boucles cyclables, la mise en conformité d’une chaufferie gaz-bois mutualisée, des équipements sportifs comme la restructuration du Centre nautique Nautiland, du Parc des sports de Haguenau, le développement de l’accueil périscolaire de Maxenhouse ou de Bildstoeckel, etc.

Claude Sturni en vidéo

Claude Sturni, qui se soigne, avait laissé une vidéo : « C’est un moment important pour la vie de nos collectivités, notre communauté d’agglomération et nos communes », affirme le maire de Haguenau, qui ajoute : « Je me réjouis particulièrement de la réalisation d’une Maison départementale dans les locaux de l’ancien Collège Foch à Haguenau. Si nous voulons maintenir une certaine attractivité hors des grandes métropoles, nous devons, dans les villes moyennes tout particulièrement, maintenir une offre de services de proximité performante et accessible. La dématérialisation et les guichets virtuels trouvent leurs limites ».

Claude Sturni s’est réjoui également du nouvel élan donné au centre nautique Nautiland, et aussi que cette nouvelle convention laisse une place à la question de la mobilité.

D’autres projets vont suivre, c’est tout un territoire, toute une région qui avance et qui améliore le service à la population. « C’est ça aussi l’enjeu de ces contrats de co-construction avec l’ensemble des acteurs, dans un contexte où l’argent est de plus en plus rare », conclura Frédéric Bierry.