1 001 : une autre idée de l’accumulation

Après sa fermeture hivernale, le musée de l’Image populaire à Pfaffenhoffen ouvre ses portes jusqu’au 3 mai aux artistes-plasticiennes Corine Kleck et Véronique Moser. Une première exposition temporaire sur le thème « 1001 » ou une interrogation sur la notion du nombre.

0
151

Le projet 1 001 explore l’idée de l’accumulation à travers l’art. Il naît d’une rencontre en 2005 : le duo d’artistes, Corine Kleck et Véronique Moser, met en scène 1 000 ombrelles à cocktail, et s’interroge : quand ne parle-t-on plus d’unité, mais de quantité? À quel moment « beaucoup » n’est plus quantifiable ? Le duo bouscule les règles en jouant avec le nombre et les mots : un clin d’œil aux expressions de la langue française.

Bien peu de choses et à la fois beaucoup

Les deux artistes axent essentiellement leur recherche sur la notion de série et de multiples. Elles comptent tout, même ces 1 001 petits riens qui font le bonheur. Car le projet se veut récréatif et ludique : « nous comptons d’une manière scolaire comme ces 1 001 grains de riz qui, au final, ne représentent pas grand-chose ». Elles questionnent « ce besoin du toujours plus, de la surconsommation, sans aucune volonté militante », indique Corine Kleck. Elles dévoilent un rapport fusionnel entre les mots et le nombre, elles s’inspirent de tout et de rien, d’objets, de dessins, de gravures, de cuisine, d’installations, de photographies. L’exposition présente leurs œuvres caractérisées par la répétition et l’accumulation, une rencontre physique avec 1 001 éléments. Pour finir, 1 001 choses à faire, pour vous, ça représente beaucoup ou rien ?   

Ouverture du mercredi au dimanche de 14h à 17h.

Infos : 03 88 07 80 05